Depuis janvier 1988, plus de 350 patients ont bénéficié d’une transplantation cardiaque à l’Hôpital Marie-Lannelongue, dont 60 enfants et 37 adultes ayant une cardiopathie congénitale.

La première transplantation cardiaque chez le nouveau-né en France, a été réalisée à l’Hôpital Marie-Lannelongue en 1988 chez un enfant de 6 jours.

L’Hôpital Marie-Lannelongue est une « structure à échelle humaine » ce qui permet un suivi personnalisé de l’enfance à l’âge adulte des patients transplantés cardiaques.

L’Hôpital Marie-Lannelongue est le seul centre de transplantation cardiaque en Ile-de-France à avoir une activité de greffe cardiaque mixte adulte et enfants, et le seul avec Necker-Enfants Malades à réaliser des transplantations cardiaques pédiatriques, au sein du centre de référence français des cardiopathies congénitales complexes M3C.

Ceci s’intègre dans la spécificité de l’Hôpital Maire-Lannelongue concernant la prise en charge des patients congénitaux adultes, la transplantation dans cette population posant des problèmes particuliers (complexité de l’anatomie cardiaque, nombreuses chirurgies préalables, difficultés immunologiques).

Des techniques d’assistance circulatoire temporaire sont parfois mises en place en attente de greffe.

L’Hôpital Marie-Lannelongue est pionnier en matière de surveillance des transplantés cardiaques : le dépistage des rejets aigus se fait uniquement sur l’échocardiographie-doppler, et non par les biopsies endomyocardiques.

De même, le rejet chronique est dépisté par l’angioscanner coronaire, et non par la coronarographie, dans le but d’éviter au maximum les procédures invasives chez ces patients. L’observance thérapeutique, clé de la longévité du greffon, est ainsi facilitée.

L’organisation des bilans pré-transplantations, la prise en charge des transplantés cardiaques, les consultations spécialisées pré-et post-greffe sont assurées par le Dr Nidal BEN MOUSSA (transplantation cardiaque pédiatrique et congénitale) et le Dr Ngoc-Tram TO (transplantation cardiaque adulte).

Un programme de préservation du greffon cardiaque sur machine transportable de perfusion ex vivo a été initié à l’Hôpital Marie Lannelongue en 2019 sous la direction de l’équipe de chirurgie cardiaque adulte. Cette technologie innovante a pour objectif d’augmenter les chances de transplantation en permettant une préservation prolongée avec une évaluation continue de la viabilité de l’organe jusqu’à sa transplantation. Ce programme s’accompagne d’un protocole de recherche translationnel conduit au sein du laboratoire de recherche avec l’objectif de permettre l’ouverture de la transplantation cardiaque en France à partir de donneurs décédés d’arrêt cardiaque contrôlé (Maastricht 3).