Les tumeurs primitives ou secondaires de la paroi thoracique (sternum, côtes, voire extension vertébrale), les sarcomes radio-induits ou les pariétites post-radiques, notamment après radiothérapie des cancers du sein, peuvent être réséquées au prix de procédés parfois originaux que nous avons développés ces 15 dernières années.

Les grandes exérèses de la paroi thoracique antérieure, lorsque la peau doit être réséquée, sont recouvertes par des plasties cutanéo-musculaires à partir des muscles grand droit de l’abdomen, du grand dorsal, du grand pectoral et parfois en lambeau libre au prix de revascularisations microchirurgicales faites en collaboration avec les plasticiens de l’Institut Gustave Roussy.

L’utilisation d’un nouveau matériel d’ostéosynthèse costale a permis de faire d’importants progrès sur la conservation de la fonction respiratoire en maintenant une mécanique respiratoire subnormale après sternectomie totale.