Les sténoses athéromateuses carotidiennes sont des pathologies vasculaires fréquentes qui peuvent se compliquer d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) ischémiques.

Un AVC ischémique est la conséquence d’une thrombose ou d’une embolie cérébrale à partir de la sténose carotidienne : l’embolie correspond à la migration d’un caillot ou d’un débris de plaque d’athérome dans une artère du cerveau.

D’autres lésions carotidiennes, telles que les dissections, les webs, et d’autres lésions encore plus rares, peuvent aussi être responsables d’AVC.

L’AVC se traduit par un déficit neurologique correspondant au territoire cérébrale atteint. Le déficit peut concerner tout un hémicorps (hémiplégie) ou une partie du corps, mais aussi se traduire par une paralysie faciale ou des troubles du langage, des troubles visuels, ou un autre déficit.
Le déficit neurologique est du côté opposé à la lésion artérielle carotidienne.

En 2020 en France, 150 000 AVC ont été diagnostiqués,
soit un AVC toutes les 4 minutes !

20 % des patients décèdent un mois après un AVC, et 75 % des patients survivent avec des séquelles.

Les sténoses carotidiennes sont responsables de 20 % des AVC. Elles sont retrouvées chez 10 % des patients âgés de plus de 65 ans et chez 20 % des patients présentant une autre pathologie vasculaire.