Le Centre International des Cancers Thoraciques (CICT) associe les expertises de l’Hôpital Marie-Lannelongue, de Gustave Roussy et de l’Hôpital Paris Saint-Joseph pour atteindre un objectif : proposer le meilleur traitement aux patients atteints de cancers du thorax et ainsi, accroître leurs chances de guérison.

Associer des expertises multidisciplinaires pour une offre de soins complète / SOIGNER – INNOVER – GUÉRIR

Les cancers thoraciques recouvrent les cancers du poumon, 1ère cause de décès par cancer en France, ainsi que les cancers/tumeurs de la trachée, du médiastin, du thymus, de la plèvre, de la paroi thoracique, des gros vaisseaux ou encore du cœur. Qu’ils soient fréquents ou très rares, ils nécessitent une prise en charge multidisciplinaire et innovante assise sur un réseau d’experts.

C’est dans cette optique que l’Hôpital Marie-Lannelongue, Gustave Roussy et l’Hôpital Paris Saint-Joseph, trois acteurs de renommée internationale, ont décidé d’unir leurs compétences respectives et complémentaires en créant le Centre International des Cancers Thoraciques (CICT), un groupement de coopération sanitaire (GCS) dont le but est de proposer une offre de soins complète aux patients à risque ou atteints de ces cancers. Une attention particulière sera portée aux femmes pour lesquelles le cancer du poumon est en nette augmentation. Il représente désormais la deuxième cause de décès par cancer chez la femme en France, après le cancer du sein.

« Le centre international des cancers thoraciques est l’association de trois expertises : l’hôpital Marie-Lannelongue, expert dans la prise en charge chirurgicale des cancers thoraciques, Gustave Roussy, expert dans la prise en charge oncologique et la radiothérapie des cancers thoraciques, et l’hôpital Paris Saint-Joseph, au cœur de Paris, expert dans la prise en charge globale pneumologique », explique ainsi le docteur Charles Naltet, oncologue médical à l’hôpital Paris St-Joseph.

« Dépister, diagnostiquer précocement, proposer les soins les plus précis ainsi qu’un accès à l’innovation et un suivi personnalisé, basé sur des techniques notamment de biopsies liquides, font partie des objectifs ambitieux fixés pour ce nouveau centre international de prise en charge des patients porteurs de cancers thoraciques », ajoute le professeur Fabrice Barlesi, directeur médical et de la recherche clinique à Gustave Roussy et Président du CICT.

« La chirurgie du cancer du thorax ne peut se faire à un niveau optimal que dans un univers centré autour de la chirurgie avec ses composantes d’investigations pneumologiques fonctionnelles, d’imagerie sophistiquée, de techniques chirurgicales innovantes voire hautement complexes associées à une réanimation d’avant-garde. Le but de la chirurgie du cancer est de guérir le patient en préservant au maximum sa fonction respiratoire : c’est ce qui est fait depuis 1973 avec une moyenne actuelle de 2 200 interventions de chirurgie thoracique dont près de la moitié concerne le cancer thoracique » indique le Professeur Elie Fadel, chef de service de chirurgie thoracique et directeur médical de l’Hôpital Marie-Lannelongue.

Une référence dans la prise en charge des cancers thoraciques

Le CICT s’inscrit dans la lignée du précédent groupement de coopération sanitaire (GCS), créé en janvier 2020, entre Gustave Roussy et l’hôpital Marie-Lannelongue. Celui-ci était venu dynamiser et renforcer l’Institut d’Oncologie Thoracique (IOT), créé en 2012 sous la forme d’une association de type loi de 1901 et devenu en quelques années une référence dans la prise en charge globale des cancers du thorax, à tous les stades de la maladie, ainsi qu’en recherche clinique et translationnelle, offrant en outre aux patients d’accéder au meilleur de l’innovation.

Le GCS apporte un cadre juridique structurant la coopération entre les trois établissements. Il permet de constituer une plateforme d’accès unique pour les patients et les professionnels de santé, d’investir dans des outils communs de partage d’informations entre les trois sites et de développer l’enseignement et la recherche.

Lire le communiqué