7 juin 2021

Le Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph, 1er ESPIC à obtenir la certification ISO 9001

Le Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph est le premier établissement de santé privé d’intérêt collectif (ESPIC) en France à avoir obtenu la certification ISO 9001 pour son activité de recherche clinique. Ce label officiel, reconnu de tous, témoigne de son engagement sans faille en matière de qualité.

L’obtention de la certification ISO 9001 pour les activités de recherche clinique du Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ) reflète une démarche volontariste forte et un engagement tant humain que financier. Elle a été largement soutenue par son directeur général, Jean-Patrick Lajonchère, ainsi que par l’ensemble des directions et des services : le département de recherche travaille en effet en relation étroite avec la direction des systèmes d’information, la direction des finances, la direction des ressources humaines, le délégué à la protection des données ou encore le service des affaires juridiques. « La  recherche  clinique,  par  définition,  s’immisce  dans le soin, s’intègre dans le soin, marche avec le soin et avec tous les services  de  l’hôpital.  Il  faut  donc  un  engagement  institutionnel  très large  pour  que  cela  fonctionne », souligne le Dr Hélène Beaussier, responsable du département de recherche clinique du GHPSJ. L’institution obtient ainsi un label de qualité reconnu. Ce résultat est d’autant plus notable qu’il est pionnier : le Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph est le premier ESPIC généraliste à se voir octroyer cette certification, aboutissement d’un engagement de longue date dans une démarche qualité de l’ensemble des équipes.

Un gage pour les patients et les industriels

Cette certification atteste que la recherche clinique est réalisée dans un cadre sécurisé et ne peut que renforcer la confiance : les patients savent que leur participation à un essai clinique s’effectue « dans une démarche ayant obtenu un label de qualité prouvant que les conditions de sécurité dans leur prise en charge et dans le traitement de leurs données sont gérées de la meilleure manière qui soit », précise Hélène Beaussier.
De fait, le label implique de suivre des règles et indicateurs définis et précis. Il est synonyme de réflexion commune, d’harmonisation des pratiques : il transforme le quotidien, ajoutant un cadre clair, réfléchi, exigeant. « L’effort doit être permanent, ce qui nous impose de travailler de façon continue, avec un bénéfice double : en interne, tout d’abord, cela nous oblige à avoir une maîtrise continue de nos pratiques et à  nous  interroger  sur  leur  pertinence.  En  externe,  ensuite,  cela nous permet de nous démarquer dans ce milieu fortement marqué par  la  concurrence  entre  établissements », pointe le Dr Nesrine Ben Nasr, responsable adjointe et référente qualité du département de recherche clinique au sein du Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph, qui y voit une démarche vertueuse, susceptible d’attirer des promoteurs d’études, notamment industriels, très soucieux des normes. Ce signal d’une recherche de qualité est également un atout pour recruter des chercheurs au sein des deux établissements du groupe (HPSJ et HML).

Une démarche engageante

La démarche de certification est lourde et nécessite l’intervention d’experts pour en maîtriser les tenants et les aboutissants. Nesrine Ben Nasr, très engagée en tant que référente qualité, et Salma Mhamdi, assistante qualité, se sont fortement investies dans ce projet, autour d’Hélène Beaussier. Toutes trois ont été accompagnées par des prestataires et par la référente qualité de l’établissement, Marie-Hélène Painchaud. « Au  sein  du  Groupe  Hospitalier  Paris  Saint-Joseph,  de  nombreux  services  ont  des  labels  qualité.  C’est  cette culture déjà présente qui nous a permis de réussir. Tout le monde sait ce à quoi cela engage, ce que cela implique et ce que cela veut dire », précise Hélène Beaussier.
Très concrètement, l’obtention de la certification implique des réponses à diverses exigences de la norme : engagement de la direction et des responsables de la recherche clinique, orientation vers la satisfaction des clients ou encore cartographie de l’activité par processus montrant que l’établissement connaît et documente ses procédures, toujours dans une optique d’amélioration continue. Toute non-conformité doit être déclarée et corrigée. Un organisme indépendant contrôle, chaque année, le respect de ces axes et la gestion de la conformité au quotidien, traçabilité à l’appui. Pour y répondre au mieux, des audits internes sont réalisés pour identifier les éventuels écarts. Prochaine étape : février 2022, pour une rétrospective de l’année écoulée.

Lire le communiqué

Alix Fournier, chargée des relations presse
Fabienne Rouhier, directrice des relations presse
01 44 12 80 95presse@ghpsj.fr

@2022 Hôpital Marie‑Lannelongue | Conception : https://givememore.fr
Aller au contenu principal