Une histoire de cœur avec les enfants

L’Hôpital Marie-Lannelongue occupe une place singulière et unique dans le paysage hospitalier français.

L’hôpital doit son nom à Marie Lannelongue, épouse du professeur Odilon Lannelongue (1840-1911), membre de l’Académie de médecine et de l’Académie des sciences, réputé pour ses travaux sur les malformations congénitales et les pathologies osseuses (tuberculose notamment).

Elle consacre sa vie et sa fortune au secours des enfants malades et démunis au début du XXème, et c’est ainsi que le premier « Dispensaire-Hôpital Marie Lannelongue » situé au 129 de la rue de Tolbiac à Paris, est inauguré en mai 1908.

Après la seconde guerre mondiale, le bâtiment en mauvaise état est reconstruit, avec le soutien des médecins américains du centre Rockfeller, qui procurèrent le matériel médical, et grâce à la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale, qui finança la construction du bâtiment.

En 1953, l’Association Marie Lannelongue construit un centre de chirurgie cardio-thoracique pour enfants en 1953.

En 1955, le Professeur Charles Dubost réalise à l’Hôpital Marie-Lannelongue, la première opération à cœur ouvert en Europe sur un enfant.
Le centre de la rue de Tolbiac à Paris étant devenu de taille insuffisante pour accueillir tous ses patients, un nouvel établissement est construit en 1977 au Plessis Robinson (Hauts de Seine).

L’Hôpital Marie-Lannelongue est aujourd’hui l’un des leaders mondiaux dans le traitement des maladies cardiovasculaires et pulmonaires complexes du nouveau-né à l’adulte.

Il est en particulier, Centre de Référence national pour les Maladies Cardiaques Congénitales Complexes (M3C), Centre de référence national pour l’Hypertension Artérielle Pulmonaire (HTAP), Centre de greffes cardiopulmonaire (parmi les trois plus importants centres de transplantation pulmonaire en France.

Jalonnée de grandes premières chirurgicales, son histoire d’innovation et d’excellence se poursuit aujourd’hui avec de nouvelles avancées dans la chirurgie guidée par l’image, la simulation et le développement des organes artificiels.