Greffes

Après avoir réalisé un bilan d’évaluation pré-transplantation (pendant 48 h en hospitalisation), une étude du dossier patient en réunion de concertation pluridisciplinaire de transplantation est réalisée.

Ensuite, une consultation d’annonce auprès du patient est effectuée afin de lui donner toutes les explications nécessaires à sa prise en charge.

Le patient peut alors être appelé à tout moment pour l’intervention.

Lorsque le patient a été transplanté, il est conduit en service de réanimation pendant le temps nécessaire, puis il rejoindra une unité de soins.

Lors de son séjour à l’hôpital ainsi qu’après sa sortie, une prise en charge médicale, paramédicale et psychologique lui est consacrée.

En outre, un programme d’éducation thérapeutique est proposé au patient pour l’aider à mieux vivre sa greffe et gérer ses traitements. Le Livret d’éducation thérapeutique vous sera remis par nos équipes.

Enfin, un suivi médical est programmé à intervalles réguliers pour une prise en charge optimale avec possibilité de rencontrer tous les intervenants médicaux et paramédicaux concernés par la greffe.

Retrouvez l’équipe médicale ici.

Depuis janvier 1988, 270 patients ont bénéficié d’une transplantation cardiaque à l’Hôpital Marie Lannelongue, dont 60 enfants et 37 adultes ayant une cardiopathie congénitale.

La première transplantation cardiaque chez le nouveau-né en France, a été réalisée au HML en 1988 chez un enfant de 6 jours.

Le HML est une « structure à échelle humaine » ce qui permet un suivi personnalisé de l’enfance à l’âge adulte des patients transplantés cardiaques.

Le HML est le seul centre de transplantation cardiaque en Ile-de-France à avoir une activité de greffe cardiaque mixte adulte et enfants, et le seul avec Necker-Enfants Malades à réaliser des transplantations cardiaques pédiatriques, au sein du centre de référence français des cardiopathies congénitales complexes M3C.

Ceci s’intègre dans la spécificité du HML concernant la prise en charge des patients congénitaux adultes, la transplantation dans cette population posant des problèmes particuliers (complexité de l’anatomie cardiaque, nombreuses chirurgies préalables, difficultés immunologiques).

Des techniques d’assistance circulatoire temporaire sont parfois mises en place en attente de greffe.

Le HML est pionnier en matière de surveillance des transplantés cardiaques : le dépistage des rejets aigus se fait uniquement sur l’échocardiographie-doppler, et non par les biopsies endomyocardiques.

De même, le rejet chronique est dépisté par l’angioscanner coronaire, et non par la coronarographie, dans le but d’éviter au maximum les procédures invasives chez ces patients. L’observance thérapeutique, clé de la longévité du greffon, est ainsi facilitée.

L’organisation des bilans pré-transplantations, la prise en charge des transplantés cardiaques, les consultations spécialisées pré-et post-greffe sont assurées par le Dr Lucile HOUYEL (transplantation cardiaque pédiatrique et congénitale) et les Drs Ngoc-Tram TO et Yannick LEPERS (transplantation cardiaque adulte).

 

 

Depuis le début du programme en Juillet 1986, notre équipe de transplantation est une des rares dans le monde à avoir une réelle expérience des trois types de transplantation pulmonaire : cardio-pulmonaire, bi-pulmonaire, mono pulmonaire

La particularité de cette expérience tient à ce que 65 % de nos transplantations ont été faites pour des hypertensions artérielles pulmonaires primitives, post-emboliques ou liées à des cardiopathies congénitales. Par ailleurs les autres indications de transplantations concernent la Broncho Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO) et la fibrose pulmonaire.

Cette spécialisation dans le domaine des maladies vasculaires pulmonaires est directement liée à la convention et aux relations privilégiées que nous avons développées depuis 20 ans avec le Service de Pneumologie du CHU de Bicêtre qui a été nommé par décret ministériel « Centre de Référence Français de l’Hypertension pulmonaire ».

Le programme de transplantation est en pleine essor totalisant un nombre de procédure allant de 40 à 50 transplantations par an. L’augmentation de cette activité trouve son origine dans l’intérêt porté à des indications supplémentaires de transplantation telle que la sclérodermie systémique et la transplantation de l’enfant.

D’autres part cet essor tient aussi à l’augmentation des collaborations avec d’autres centres d’expertises des maladies orphelines (service de pneumologie Avicenne).

Enfin la mise en place d’une unité mobile d’assistance cardiaque et respiratoire et l’utilisation d’un sytème de réhabilitation des greffons pulmonaires ont permis une amélioration de l’accès à la greffe.

 

L’assistance temporaire circulatoire et respiratoire s’est considérablement développée durant ces dix dernières années et a prouvé son efficacité avec un excellent niveau de sécurité pour le traitement des défaillances cardio-respiratoires réfractaires au traitement médical optimal.

Les techniques d’assistance circulatoire sont couramment utilisées chez l’adulte (ECMO, Jarvik, Cardiowest) et chez l’enfant à tout âge (ECMO, Berlin Heart).

L’UMAC (Unité Mobile d’Assistance Circulatoire)

La miniaturisation du matériel d’assistance circulatoire et respiratoire permet aujourd’hui son utilisation en dehors des services de chirurgie cardiaque ou thoracique pour assister des patients en défaillance réfractaire dans des hôpitaux ne comportant pas de service de chirurgie cardiaque ou thoracique.

Une équipe de l’hôpital Marie Lannelongue se déplace pour mettre en place en urgence un système d’assistance afin de réaliser et de sécuriser le transfert du patient vers notre centre.

Le patient pourra ensuite être pris en charge pour :

  • une transplantation
  • une assistance cardiaque au long cours
  • une chirurgie de l’hypertension pulmonaire (endartériectomie pulmonaire ou embolie pulmonaire aigüe)
  • une chirurgie correctrice de cardiopathies congénitales