Pathologie de la valve aortique

Le rétrécissement de la valve aortique

C’est la maladie valvulaire la plus fréquente qui nécessite son remplacement par une prothèse. Celle-ci peut être une prothèse mécanique ou biologique avec ou sans armature, voire sans suture. Le choix de la prothèse se décide en fonction de l’âge et des antécédents du patient mais aussi selon ses souhaits.
Pour les patients âgés chez lesquels le risque opératoire est important, nous réalisons l’implantation percutanée d’une prothèse valvulaire aortique (TAVI).

L’insuffisance (fuite) de la valve aortique

Elle se traite le plus souvent par un remplacement valvulaire et dans certains cas, par une réparation (plastie) de la valve.

Chiffres clés:

Nous réalisons chaque année :

  • Plus de 200 remplacements valvulaires aortiques chirurgicaux
  • Plus d’une centaine de TAVI (plus de 500 depuis 2008)